Le Web est vaste et complexe
Laissez La Matryoshka être votre guide

Comment choisir son nom de domaine

Avant de se lancer sur la Toile, il faut penser à quelques éléments: tarif, nom de domaine, hébergement, développement, etc. Le Web peut faire peur, mais il s’agit simplement de comprendre les bases.

C’est quoi un site Internet?

Grosso modo, un site Web est une panoplie de fichiers (code, images, etc.) hébergés sur un serveur, qui sont interprétés par un navigateur Web et que vous pouvez visiter en entrant une adresse URL précise. Pas trop effrayant non?

Maintenant, il existe différentes manières de monter un site Web: le coder au complet (bonne chance), ou utiliser un Content Management System (CMS, pour les intimes). Ce CMS permet de monter un site un peu à la manière qu’on monte un document dans Word: on choisit un thème et on inclut des éléments.

Le thème des CMS est couvert dans un autre article, mais sachez que c’est ce que ça prend pour construire son site Web.

Les éléments essentiels

Alors, on comprend d’où viennent les fichiers (du CMS, si vous lisez en diagonale). Parlons maintenant du nom de domaine et de l’hébergement, deux bases fondamentales de tout site.

C’est l’heure. Vous vous lancez finalement: votre propre boutique en ligne va voir le jour. Mais vous réalisez que vous ne savez pas avec quelle plateforme faire affaire. Voyons les différents choix.

Tout d’abord, nous ne passerons pas toutes les plateformes en revue. La Matryoshka a décidé de se concentrer sur les deux qu’elle juge dominants.

Qu’est-ce qu’un eCommerce CMS?

Les grandes lignes

Qu’est-ce que l’accessibilité numérique?

Depuis son invention tel qu’on le connait dans les années 90, le Web a pour but fondamental de supprimer les barrières physiques pour tous, et ce, peu importe la langue, la situation géographique, l’état physique et mental ou les outils.

Toutefois, Internet, dans sa version la plus simple, ne permet pas une navigation facilitée pour tous. L’accessibilité Web est ainsi apparue pour remédier aux limitations du Web en apportant de la clarté quant aux besoins de tous les internautes et en fournissant des pistes de solution pour réduire les barrières.

Ultimement, il s’agit de permettre à tous de percevoir, de comprendre, de naviguer et d’intéragir sur Internet, le tout de façon autonome. Une personne épileptique ne doit pas avoir peur de visiter un site qui pourrait initier une crise en ayant une image stroboscopique; les éléments cliquables doivent être assez gros pour permettre à une personne âgée de les voir et de cliquer dessus sans cliquer sur un autre lien à proximité; une personne malentendante doit être en mesure de comprendre la vidéo présentée sur une page grâce à un résumé écrit; etc.

C’est ça, l’accessibilité Web.

Qui est la police?

Maintenant, c’est ici que ça se complique.

Pour assurer une accessibilité universelle, un site doit se conformer aux critères établis par le W3C (World Wide Web Consortium), soit le WCAG (Web Content Accessibility Guidelines) — Oui, je sais, beaucoup de termes en anglais, mais c’est pas mal ça le Web!

Tout d’abord, le W3C est en fait un comité international composé